WWWCHOKIER

Château de Chokier

Chokier offrait depuis des temps immémoriaux le dernier gué avant Liège. On peinait à franchir la Meuse à Liège car l'Ourthe et ses affluents y formaient une multitude de bras. Un pont avait bien été dressé à Huy depuis l'époque romaine, mais les affleurements calcaires de Chokier se prolongeant sous la Meuse barraient les voies terrestre et fluviale.

La forteresse de Mont Iohy fut donc le verrou de la Meuse sur le chemin de Liège. Elle appartenait alors au comte de Hozemont qui possédait également la premier château de Liège: le château Saint Georges ceint de douves alimentées par la Légia.

Le village de Chokier se constituera progressivement sur les déchets de l'exploitation du calcaire par la Collégiale St Pierre et l'Abbaye de St Jacques.

Au XIIIe Siecle, le comte de Hozemont ayant vu son château rasé lors de la guerre des Awans et des Warous, s'installa à Rouveroy et vendit la forteresse de Mont Iohy à son neveu, Jean de Hozemont, Maréchal d'armes du pays de Liège, qui devint le premier seigneur de Chokier.

Au XVIIIe siècle, suite à l'évolution des techniques de l'art de la guerre, la Forteresse de Mont Iohy fut transformée en château de plaisance et prit le nom de Château de Chokier.

AVERTISSEMENT

Ce site est destiné aux amoureux de Liège, aux guides et aux webmestres qui y trouverons une base solide pour acquérir les connaissances propres à transmettre leur passion pour la noble cité de Liège.


Il vous est proposé à fin d'information et ne poursuit en aucune manière des objectifs commerciaux. Il ne vise pas à supplanter les sources originales citées qu'il encourage à consulter lorsque c'est possible mais tente de mettre à la disposition du plus grand nombre des documents qu'il est parfois malaisé à se procurer.


L'auteur ne revendique aucun droit sur son travail de numérisation. Veuillez cependant respecter ses efforts en limitant la prolifération de copies non autorisées. Cette page est présentée comme un service à l'histoire et l'auteur ne perçoit aucun émolument pour son travail. Je vous prie donc de citer les sources et d'établir un lien vers ce site. Merci.

WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE WIDE