WWWCHOKIER


CARTES DE LIEGE

Jan van SCHILLE (Joannes SCILLIUS - Anvers 1533-1586) dessinateur et géographe

collabore avec le cartographe C de HOOGHE (1541-1583), et l'ingénieur militaire F de MARCHI (1504-1576)

Gravure sur cuivre par J van DOETECUM, publié par Gerard de JODE (GOLTZIUS)
dans SPECVLVM ORBIS TERRARUM en 1578

"EPISCOPATUS LEODIENSIS PROVINCIA"

Le texte du cartouche où figure la signature de Jan van Schille apparait fort malhabile en regard de la qualité générale du document, et laisse penser qu'il a pu être ajouté. Or il apparait que Gerard de Jode a publié en 1573 des documents de Cornelis de Hooghe, à cette époque en Angleterre, dont Jan van Schille s'était approprié la paternité.

Il est possible d'envisager que Jan van Schille ait apposé sa signature sur un document de Cornélis de Hooghe auquel il avait collaboré.

Cornélis de Hooghe, possible enfant illégitime de Charles Quint, réalisa une carte de Belgique à usage militaire pour la cour de Marguerite d'Autriche peu après 1559, à partir de la carte de Paolo Forlani "La vera descrittione della Gallia Belgica" (1560/65), elle-même copiée d'une carte générale des Pays-Bas établie par Jacob van Deventer en 1552. Il fut décapité pour avoir tenté de ramener les Pays-Bas à Philippe II d'Espagne.

Jacob van Deventer étudia la médecine à Louvain où il rencontre probablement Gemma Frisius, professeur de mathématique et de médecine, cosmographe, et cartographe, qui, étant infirme, l'emploie pour réaliser des relevés selon ses théories de la triangulation et de la cosmographie. En 1558, Jacob van Deventer devient le cartographe de Philippe II d'Espagne.



Carte du diocèse de Liege, préparée par J. van Schilde et gravée par Johan van Doetichum. Extrait de la première édition du Speculum Orbis Terrarum de De Jode, le deuxième atlas général du monde, après Ortelius. La première édition de l'atlas de De Jode ne fut pas un succès commercial, rendant les cartes de leur première édition très rares.

Gérard De Jode était le grand rival d’Ortelius. Il vivait de la vente de cartes et il ne semble pas toujours en de bonnes conditions. Il est probable qu'Ortelius ait été à l'origine d'un retard dans la publication du spéculum de Gérard de Jode. Gerard De Jode, âgé de 18 ans de plus qu'Ortelius, possédait beaucoup plus de plaques de cuivre pour cartes que Ortelius. Ortelius n'employait pas de graveurs bien payés, contrairement à De Jode.

De Jode reçut l'imprimatur ecclésiastique en 1573, mais ce ne fut qu'en 1579 que les premiers exemplaires du spéculum furent vendus à la boutique de Plantin. Très peu d'exemplaires furent vendus. De nos jours, seuls quelques atlas de la première et unique édition sont connus pour exister. De plus, les feuilles simples sont une rareté extrême.

Après la mort de Gérard en 1591, l'affaire fut conduite par sa veuve et son fils Cornelis, qui réédita le Spéculum en 1593; la plupart des planches furent gravées à nouveau, rendant ainsi extrêmement rares celles de la première édition.

Hellwig, Mittelrhein et Moselland im Bild alter Karten

1593 - Cornelis De Jode - Speculum Orbis Terrae

PLAN DU SITE